Les fréquentations touristiques  2017, enregistrent des chiffres records

La destination du Grand Paris a battu un record avec plus de 40 millions de touristes pour tout hébergements confondus, et pour la première fois plus de 23 millions d’arrivées hôtelières ; soit une progression de 11 par apport à 2016, d’après une étude de Forwardkeys.

La progression du Grand Paris serait causée principalement par les marchés étrangers et le tourisme d’affaires avec +15 % d’arrivées (12 millions). Toutefois, les Français se démarquent avec une belle évolution de +8, qui justifie la progression rapide après la baisse de 2016. Cette évolution n’a pas été observée depuis plus de 10 ans.

Le tourisme d’affaires n’est également pas étranger à cette augmentation : avec 50,8 % du nombre global des nuitées, les nuitées d’affaires ont progressé de 8,2 %. Étroitement lié à la conjoncture économique, le secteur a contribué de façon significative, à l’instar de 2016, à la fréquentation du Grand Paris.

L’un des autres facteurs justifiant cette augmentation est le tourisme d’affaires avec  50% du nombre global des nuitées qui ont progressé de 8,2%. Lié à la crise économique, le secteur à collaborer de manière positive à la fréquentation des hôtels. Alors que la clientèle loisirs a connu une augmentation qu’au 2nd semestre.

On remarque des records de progressions enregistrés pour les marchés étrangers, dont celle des Etat-Unis d’Amérique le 1er marché étranger du Grand Paris qui enregistre +19% d’arrivées hôtelières, un record non atteint depuis l’an 2000 car il dépasse ainsi la barre des 2 millions.

Dans la même marge de progression, les marchés européens entrent également dans la course avec l’Allemagne qui enregistre une croissance de 21% sur les arrivées hôtelières. On observe (+1,4 %) pour les Pays-Bas, (+7 %) pour l’Espagne, et la Suisse réussi à retrouver un taux de fréquentation des années 2014/2015.

A la 4ème place des marchés émetteurs pour Paris on y retrouve la Chine (+20 %).  D’ici un ou deux ans, la fréquentation chinoise pourrait atteindre le million de visiteurs dans le Grand Paris.

Ce sont l’Inde, l’Indonésie ou encore la Corée du Sud qui propulsent la croissance dans cette zone à des niveaux inégalés. L’Australie poursuit aussi son retour, de même que le Proche et Moyen-Orient qui continuent d’avoir des croissances importantes.

Enfin, en raison d’une meilleure situation économique les pays d’Amériques, hors USA, révèlent une belle croissance, avec une arrivée hôtelière des touristes de +20,1 % (vs 2016 et 27,4 % vs 2014).

On note toutefois que malgré des taux de croissance importants la Russie (+51%), le Japon et l’Italie ne retrouvent pas les chiffres enregistrés en 2014. Et  2ème marché étranger du Grand Paris, la Grande-Bretagne se voit pénaliser en raison du taux de la livre qui a diminué. Elle a toutefois réussi à augmenter au 2nd semestre.

Cette forte reprise renvoie notamment aux actions conduites dans le cadre du Plan de relance de la destination impulsées à l’automne 2016 par la Ville de Paris et l’Etat avec la Région Île de France.

En 2017, on a assisté à une intensification du développement  de plusieurs opérations ciblées des marchés prioritaires, sachant qu’en 2016 des actions avaient déjà été entamées. Ainsi, en Grandes Bretagne et en Allemagne des compagnes (affichage et digitales) Grand public ont été développées par l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris, en collaboration avec Atout France.

Elles ont également été réalisées sur d’autres marchés européens de proximités, organisé des accueils presse thématiques d’envergure (près de 350 journalistes étrangers accueillis), et d’amplifier ses actions qualifiées vers les professionnels et dans le secteur du tourisme d’affaires. Et ainsi, il bénéficie d’une nouvelle image positive et innovante.

Pour le futur, la structure de l’offre d’hébergement laisse envisager des perspectives optimistes, avec une croissance de la fréquentation hôtelière qui est appuyée par la petite couronne. Ainsi, 14,3% d’arrivées supplémentaires viennent compléter l’offre de Paris intra-muros.

On prenant en compte les 75% du taux d’occupation des hôtels du Grand Paris en 2017, on peut présager une bonne année 2018 : au cumul de janvier et février, le taux d’occupation hôtelier a progressé de 3 points). Et les derniers résultats sont motivants, avec une progression de 17,6% des réservations aérienne de Paris, nous exprime Pierre Schapira, Président de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

« Les actions menées dans le cadre du Plan de relance pour promouvoir la destination, combinées à des conditions économiques plus favorables, ont permis de repositionner Paris sur le devant de la scène ». « La toute récente distinction « Paris 1ère destination mondiale TripAdvisor » couronne également les efforts des professionnels du tourisme et nous permet d’escompter de bons résultats dans les mois à venir » souligne encore Pierre Schapira.