Communiqué : Baromètre Hôtel Price Radar : une situation contrastée dans le monde de l’hôtelière

HRS Global Hotel Solutions, leader mondial des solutions hôtelières pour les entreprises, publie son baromètre Hôtel Price Radar. Les résultats correspondent aux prix pratiqués dans 150 villes, aux quatre coins de la planète durant le troisième trimestre 2017. Si globalement le constat est plutôt à la baisse pour toutes les villes de France, en Europe et dans le monde les prix ont grimpés.

Paris, toujours en haut du classement
Sur la France, le tarif moyen se maintient à 104€. Cependant en regardant le top des villes françaises, la baisse des prix est générale. Sur Q3 2017, 9 villes sur 12, ont vu leur tarif moyen diminuer. Roissy en France et Marseille ont perdu respectivement 25,8 points et 24,5 points. Il s’agit des deux plus grandes baisses. A contrario, Toulouse – Paris – Nice, augmentent respectivement de 7,7 (98€/nuit) ; 6,3 (135€/nuit) ; 4,8 (130€/nuit) points. Ces villes drainent l’activité et les prix s’en ressentent. L’activité Parisienne reprend des couleurs après une année 2016 morose due notamment aux événements terroristes qui avaient fait chuter l’activité hôtelière et donc les tarifs de 2016.

En Europe, Barcelone fait un boom et Zurich reste en haut du classement
Contrairement à la France, en Europe, la tendance est globalement à la hausse pour toutes les villes. En tête du classement, Barcelone a vu son prix moyen augmenter de 20,8 points entre Q3 2016 et 2017. Il faudra donc débourser 151€ pour passer une nuit dans la ville espagnole. Les plus fortes augmentations après Barcelone concernent Amsterdam (146 euros, +12.3%), Athènes (116 euros, +14.9%), Lisbonne (115 euros, +12.7%), Prague (88 euros, +14, 3%) et Varsovie (82 Euro, + 10.8%). Enfin, même si Oslo enregistre la plus forte baisse (5,7% sur le troisième trimestre), la ville reste dans le top 5 des destinations les plus chères (derrière Copenhague et Barcelone). « L’augmentation des tarifs montrent que les déplacements professionnels reprennent mais aussi que la pression concurrentielle sur le secteur de l’hôtel et plus largement de l’hébergement est forte, et ce, au niveau international » commente John Baird-Smith, Managing Director de HRS France.

Dans le monde, New York reste la star et Mumbai prend son envol
Même si aucune augmentation n’est constatée à New York, la ville reste la plus chère du monde avec en 2017 (comme en 2016) un tarif moyen de 254€ suivi par Washington avec 209€. A Mumbai, les prix se sont envolés et ont grimpé de +41,3% faisant passer le prix d’une nuitée de 80€ à 113€. Toronto enregistre une augmentation de +29,2% (de 137€ à 177€) ce qui en fait la 4ème ville la plus chère au monde. A contrario, on observe une forte baisse des prix à Kuala Lumpur (-29,2%).

Globalement, la tendance à la hausse devrait se confirmer si l’on en croit le quatrième rapport annuel « Prévisions mondiales sur le voyage en 2018 » publié par Carlson Wagonlit Travel et la Fondation GBTA, les tarifs de l’hôtellerie, du transport aérien et terrestre vont grimper dans le sillage de l’inflation, du prix du pétrole et des marchés émergents. Il est donc très probable que le premier Price Radar de 2018 confirme ces prévisions.