Meetings & events : l’offre en ligne s’étoffe et s’affine

Le marché français du meetings & events s’active sur le chantier de la digitalisation, attirant par là même de nouveaux acteurs comme Oui Business.

La nouvelle solution Oui Business, qui entend centraliser des services qui étaient jusqu’ici proposés séparément. Si son outil de réservation rassemble déjà l’hébergement de groupes, les espaces de coworking, les salles de réunions ainsi que les espaces de congrès et de convention et les opérations incentive, Oui Business pourrait bientôt poursuivre sa diversification en intégrant la consigne et l’acheminement des bagages ou la réservation d’un VTC.

Dans ce contexte toujours plus concurrentiel, certains acteurs optent pour le rapprochement. La plateforme de gestion d’événements Eventdrive s’est ainsi alliée à l’outil de recherche de lieux de réunions Bizmeeting, les deux partenaires proposant depuis la mi-juin une offre combinée visant à simplifier la tâche des organisateurs d’événements.

En parallèle de cette évolution, d’autres spécialistes du secteur affinent leurs offres en ligne à l’image de Bird Office ou d’Ideal Meetings & Events. Le premier se positionne aujourd’hui plus clairement sur le segment des grandes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) avec le lancement en mai d’une offre qui leur est spécialement dédiée. Celle-ci intègre la facturation unique, la réservation simplifiée, l’intégration dans SAP ainsi qu’un outil de reporting. L’outil de réservation peut aussi être paramétré pour imposer le respect de la politique achats de l’entreprise.

De son côté, Ideal Meetings & Events a récemment lancé son portail de réservation en ligne – Myeasyvent – qui référence plus de 30 000 établissements et fournisseurs en France et à l’international, le tout afin de simplifier la recherche et la réservation de lieux de séminaires ou événements professionnels. À l’image des outils grand public, la plateforme intègre notamment une fonction “favoris” qui permet à l’organisateur de constituer des shortlists et des catalogues de ses coups de cœur. Ces différentes démarches s’inscrivent dans une même logique : rationaliser le marché des réunions et des événements affaires, un domaine sur lequel nombre d’entreprises manquent encore de visibilité.

 

Source