Amnéville : la cohésion d’entreprise façon Koh Lanta !

Un Koh Lanta au zoo, un mini Fort Boyard à France Aventure… Une centaine d’entreprises (et parfois des grosses) viennent chaque année ressouder leurs liens à Amnéville. Bienvenue dans le business du Team Building !

Bien sûr, on ne va pas proposer un jeu d’aventures à La Villa Pompéi, ça ne colle pas. Mais imaginez, une sorte de Fort Boyard à l’accrobranche, un grand jeu de poker au casino, ou une murder party dans le bois de Coulange… Avec vos collègues ! »

Depuis près de cinq ans, Romain Ottavi a créé son agence d’événementiel, la société Business Meetings, à Amnéville. Dans le cadre de son activité, il travaille avec l’ensemble des acteurs du centre thermal et de loisirs pour faciliter leur relation avec les entreprises. La cible ? Les quelque trois cents séminaires d’entreprises, dont parfois de très grosses boîtes, qui s’y tiennent chaque année.

Au cours de ces journées, les entreprises mettent en place des ateliers traditionnels, des conférences, des réunions… Pour ça, Romain est là pour gérer l’organisation et l’intendance, mais aussi proposer des petits plus. Car actuellement, la tendance, en matière de ressources humaines, c’est le « moment de cohésion », le Team Building.

« C’est une expérience un peu insolite pour ressouder ou consolider l’esprit d’équipe. Les salariés qui participent à leur séminaire d’entreprise bossent. Et au cours du séjour, il y a, pendant quelques heures, un jeu de cohésion », explique Romain Ottavi.

Manger des vers au zoo

Mais ces activités, ce ne sont pas une participation classique dans une des enseignes du centre de loisirs. Pour mettre un peu de piment, Romain a concocté des scénarios et des animations adaptées à chaque structure.

Avec une histoire et un fil conducteur, pour que ces Team Building se vivent comme une vraie aventure qui se joue en groupe. Exemple : Les Aventuriers du Temple Bagha , au zoo, est une sorte d’immense Koh Lanta , l’émission télévisée de survie, sans la télé cette fois, mais avec des insectes à grignoter, participation des ours polaires et les effets spéciaux de Tiger World. Par équipe, les salariés deviennent des Indiana Jones, bandana de couleurs autour du cou, carte au trésor à la main. « Celui qui perd, et qui est pointé par la RH, on le donne à manger aux ours », sourit Romain Ottavi.

Plus sérieusement, l’objectif est de « mettre du liant » au sein de l’entreprise. Il y a quelques années, la mode était de faire du sport avec ses collègues.

Aujourd’hui, les techniques vont un peu plus loin. « Pour que cela marche, il faut vivre un ou plusieurs moments très fort. »

Est-ce que ça marche ?

Ces idées et cette agence d’événementiel, Romain y travaille à 100 % depuis trois ans. Et depuis, le jeune entrepreneur de 28 ans, préalablement devenu communiquant après un passage par la banque, le marketing et la création d’une boîte de cours de zumba, a déjà de très gros clients. Dans son carnet d’adresses, toutes les fiduciaires Luxembourgeoises, les antennes grand Est des grosses banques françaises, les entreprises d’énergie belges, la Banque postale, EDF, Vinci, Eiffage, Veolia, la SNCF…

Et ça marche ? « Bien sûr ! Cela crée une vraie émulation. tout le monde se prend au jeu. Et en cas de gros malaise dans une boîte, quand tout le monde est à deux doigts du burn out , on peut même compléter le Team Building avec le debrief par une coach, intervenante spécialisée. Tout est possible ! »

Une psychologue d’entreprise pour une vraie thérapie de groupe qui peut rebondir pour comprendre pourquoi Gérard, au standard, a voulu pousser Roger, de la compta, dans l’enclos des ours.

L. L.

SOURCE